Un drone dépose les premières moules de Zélande en Belgique

Un drone dépose les premières moules de Zélande en Belgique

Une qualité exceptionnelle en ce début de saison des moules de fond

YERSEKE/ZEEBRUGGE, LE 7 JUILLET 2021 – Les premières moules de Zélande ont été récoltées cet après-midi à Yerseke. Un peu plus tard, un drone les emmenait à Zeebrugge. Destination finale : le nouveau restaurant éphémère Moules Frites de Sergio Herman et Syrco Bakker. La saison des moules de fond de Zélande est donc officiellement ouverte. Une saison pleine de promesses : d’après les connaisseurs, les moules sont d’une qualité exceptionnelle. Après la Belgique, c’est au tour des Pays-Bas de se doter de leur premier distributeur automatique de moules. Johan Boskamp, fervent amateur de moules, s’est offert la première portion.

Vu le printemps froid, marqué par des précipitations abondantes et un soleil généreux, les moules ont eu accès à une profusion de nourriture pendant leur croissance. Les mytiliculteurs, les marchands de moules et les scientifiques sont unanimes : les fruits de mer sont d’une qualité sans précédent. Jan Schot, mytiliculteur : « La nature nous surprend, cette année. Les moules présentent un pourcentage de chair de l’ordre de 30 à 35 %. »

De bonnes ventes en 2020
Avec une telle qualité en début de saison, le secteur des moules espère poursuivre sur la lancée positive amorcée en 2020. Addy Risseeuw, président des mytiliculteurs zélandais : « Les ventes au détail ont fortement augmenté l’an dernier en Belgique et aux Pays-Bas, malgré le coronavirus, ce qui a permis de compenser partiellement la fermeture de l’horeca. Dans les années à venir, nous continuerons à renforcer la promotion avec l’aide du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche. Les moules sont un produit protéiné durable et de qualité, qui présente une faible empreinte écologique. Pour ne rien gâcher, elles se préparent facilement et sont toujours un régal. »

Extension de la mytiliculture en 2022
Aux Pays-Bas, on dénombre une cinquantaine de mytiliculteurs sur la mer des Wadden et l’Escaut oriental, deux sites Natura 2000. La production annuelle atteint environ 50 millions de kilos. L’an dernier, de nouveaux accords ont été conclus avec les organisations de défense de la nature et les pouvoirs publics concernant la mer des Wadden, l’idée étant de mettre progressivement un terme à la pêche aux larves de moules pour passer à des installations de captage des larves de moules. Qui plus est, après 25 ans, les délimitations des zones d’élevage de la mer des Wadden se sont déplacées. Le rendement devrait donc augmenter. Autre bonne nouvelle pour les mytiliculteurs : le projet pilote visant à étendre la culture des moules dans le Voordelta zélandais en 2022 a reçu le feu vert.

« Mossel- & Oesterboulevard » à Yerseke
Le secteur des moules profite également du regain d’intérêt pour les produits locaux. Du 14 juillet au 29 septembre, le village de pêcheurs d’Yerseke accueillera d’ailleurs un « Mossel- & Oesterboulevard » estival. Des balades en bateau et des visites guidées seront organisées tous les jours. Le mercredi fera l’objet d’un programme spécial : musique, marches gourmandes, food trucks et chasse aux fruits de mer pour les enfants. Plus d’infos : www.mosselboulevard.be.

Un premier distributeur de moules aux Pays-Bas
La Belgique dispose déjà de distributeurs de moules depuis quelque temps. Aux Pays-Bas, le premier distributeur réfrigéré a été mis en service aujourd’hui, dans le port d’Yerseke. Les consommateurs peuvent donc acheter des moules fraîches directement chez le producteur, de tôt le matin à tard le soir.

 

En savoir plus
Nederlands Mosselbureau I Tilly Sintnicolaas I Tél. +31 6 46 61 10 99 I info@mosselbureau.nlI mosselen.nl
RCA I Yannick Speelmans I Tél. +32 497 66 08 86  I yannick.speelmans@rca.be I www.rcapress.be