L'ouverture de la saison des moules retardée, mais plus spectaculaire

L'ouverture de la saison des moules retardée, mais plus spectaculaire

UN SOUS-MARIN REMONTE LA NOUVELLE RÉCOLTE DE MOULES DE ZÉLANDE DU FOND DE L'ESCAUT ORIENTAL

Aujourd'hui, la saison des moules de Zélande a été lancée officiellement, et ce, de manière spectaculaire : la nouvelle récolte a été remontée par le sous-marin néerlandais Drebbel à Yerseke. L'ouverture de la saison a donc lieu quelques semaines plus tard que d'habitude. Désormais, le délice zélandais sera disponible partout en grandes quantités. Une centaine d'amateurs de moules ont goûté le nouvel arrivage sur un banc de sable de l'Escaut oriental qui émerge à marée basse. Nico van Zantvoort, de la criée aux moules : « La saison des moules de Zélande débute avec de jeunes moules bien charnues ».

Cette année, les mytiliculteurs et les négociants ont dû attendre quelques semaines de plus avant que les moules de Zélande arrivent à maturité. Au cours des dernières semaines, les amateurs ont principalement dégusté des moules provenant de la partie allemande de la mer des Wadden et des baies irlandaises et anglaises. Addy Risseeuw, président de l'association des mytiliculteurs zélandais : « La moule est un produit naturel. Parfois, on est agréablement surpris par une moule d'excellente qualité tôt dans la saison, comme il y a deux ans. Cette année, l'ouverture a lieu plus tard. La raison reste un mystère. Est-ce à cause de l'hiver qui a duré plus longtemps ? Personne ne le sait. »

Manger des moules sur un banc de sable de l'Escaut oriental
Dans la ville zélandaise de Yerseke, capitale de la mytiliculture, l'ouverture de la saison ne passe jamais inaperçue : un large public, au sein duquel on retrouvait des amateurs de moules venant de Belgique et des Pays-Bas, a ainsi goûté les premières moules de Zélande sur un banc de sable en plein milieu de l'Escaut oriental. Situé juste à côté des parcelles de dégorgement, ce banc de sable n'émerge que quelques heures par jour. L'équipe de cuiseurs y a préparé des « moules nature ». Le chef Peter Vlyminck de Jean sur Mer, la sensation belge du paysage des food trucks, a également surpris tout le monde en proposant diverses déclinaisons internationales de finger food, dont un plat japonais avec du panko et du miso, un ceviche sud-américain aux moules et des moules à la catalane avec du chorizo.

Renouvellement des parcelles de la mer des Wadden et de l'Escaut oriental après 25 ans
Depuis le sous-marin, le développement des moules a pu être observé dans les parcelles situées au fond de l'Escaut oriental. De bonnes nouvelles ont d'ailleurs également été annoncées concernant les zones de production néerlandaises : au cours de l'année dernière, le secteur mytilicole, le ministère de l’Agriculture, de l’Environnement et de la Qualité des aliments, les ONG, l'Organisation nationale de l'eau (Rijkswaterstaat) et les pêcheurs de crevettes ont consacré d'importants efforts à la réalisation d'un plan d'optimisation de la culture des moules zélandaises dans la mer des Wadden et l'Escaut oriental. La moule est un produit naturel. La dynamique de la nature, telle que l'ensablement et le changement de courant, a de ce fait une influence directe sur la mytiliculture. Différentes zones de production sont donc aujourd'hui inutilisables. Pour la première fois en presque 25 ans, un changement de cap offre un nouvel horizon : les parcelles sont légèrement déplacées et plusieurs hectares sont rendus à la nature. « Les mytiliculteurs zélandais sont ravis que ce projet se déroule parfaitement. Le renouvellement des parcelles de culture devrait bénéficier tant à la nature qu'à la production et à la qualité des moules de Zélande », conclut Addy Risseeuw, de l'organisation de producteurs Mosselcultuur. 

FIN DU COMMUNIQUÉ

Pour plus d'informations à propos de ce communiqué :
Nederlands Mosselbureau, Tilly Sintnicolaas, tél. +31 6 46611099, info@mosselbureau.nl.
www.mosselen.nl

RCA PR I Yannick Speelmans I yannick.speelmans@rca.be I +32 497 66 08 86

À propos des moules de Zélande
Les zones de production de la moule de Zélande sont situées à 60 % dans la mer des Wadden et à 40 % dans l'Escaut oriental. Les moules ont besoin d'environ deux ans pour arriver à maturité. Dès qu'elles sont prêtes à la consommation, les 88 mytiliculteurs apportent leurs échantillons à la criée aux moules de la ville zélandaise de Yerseke. Les moules se débarrassent ensuite de leur sable dans les parcelles de dégorgement (« entrepôts humides ») situées dans l'Escaut oriental, puis prennent le chemin de l'une des entreprises mytilicoles zélandaises, où elles sont traitées et conditionnées.

La plupart des moules – le produit emblématique de la Zélande – vont directement en Belgique, qui représente à elle seule 65 % de la demande totale. Les moules y sont ancrées dans les habitudes alimentaires et considérées comme un produit national. La France et l'Allemagne complètent le podium. Aux Pays-Bas, la consommation de moules est en augmentation, mais le pic de vente survient plus tard dans la saison, vers le mois de septembre.