La caravane des moules part pour la Belgique avec la première récolte

Johan Boskamp donne le coup d'envoi de la saison 2019 des moules de Zélande

Story image

Avec le départ aujourd'hui de la caravane des moules depuis la ville zélandaise de Yerseke, la nouvelle saison des moules de fond a officiellement débuté. Le signal a été donné par Johan Boskamp, à la fois consultant foot et grand amateur de moules. Un long cortège de plus de 40 camions et camionnettes s'est élancé à destination des clients situés en Belgique et aux Pays-Bas. La tradition est ainsi respectée.

Primeur
Le départ de la caravane illustre le lancement de la saison des moules. Après la période de reproduction au printemps, les moules reprennent des forces au début de l'été et peuvent alors être récoltées. C'est justement à cette période qu'elles s'écoulent le plus. Surtout en Belgique, où se trouvent la plupart des amateurs de moules, mais aussi aux Pays-Bas. Durant la première semaine de la saison, quelque 2 millions de kilos sont vendus, dont 500 000 le premier jour.

Johan Boskamp, grand amateur de moules
Ex-footballeur, consultant pour la télévision et épicurien, le plus belge des Néerlandais est un grand amateur de moules. Il était donc ravi de donner le signal de départ de la caravane aujourd'hui. « J'adore les moules. J'attends toujours la nouvelle saison avec beaucoup d'impatience. Je préfère les déguster nature, accompagnées d'une sauce. Je peux en manger une casserole entière. »

Mer des Wadden
Ce matin, Johan Boskamp a reçu une corbeille avec les premières moules de Zélande des mains du mytiliculteur Adrie Saaman de YE110. Ces moules venaient de la mer des Wadden, car dans l'Escaut oriental les mytiliculteurs doivent encore faire face aux conséquences de la floraison intense du Phaeocystus. Addy Risseeuw, président de l'association des mytiliculteurs zélandais : « Il faudra encore attendre un peu pour les arrivages en provenance de ces parcelles. La saison commence principalement avec des moules de la partie néerlandaise et allemande de la mer des Wadden. Elles affichent un très bon poids de chair et sont d'excellente qualité. »

Grandes tables
Dans la ville zélandaise de Yerseke, capitale de la mytiliculture, l'ouverture de la saison est toujours l’occasion de faire la fête : les amateurs de Belgique et des Pays-Bas ont ainsi pu déguster la première récolte assis à de grandes tables au bord de l'Escaut oriental. Des chefs zélandais ont préparé un gaspacho de moules aux concombres marinés et aux pastèques. Les invités ont ensuite pu déguster une casserole de moules à la lavande de mer et à la salicorne.

Plus d'informations :
Pour plus d'informations, contactez le Nederlands Mosselbureau (Tilly Sintnicolaas ou Fleur Ouwehand), par téléphone au 0031 70 385 18 02 ou au 0031 6 466 11 099 (GSM) ou par e-mail via info@mosselbureau.nl.

Nederlands Mosselbureau I Dregweg 2 I 4401 LD Yerseke I info@mosselbureau.nl

À propos des moules de Zélande
Les zones de production de la moule zélandaise sont situées à 60 % dans la mer des Wadden et à 40 % dans l'Escaut oriental. Les moules ont besoin d'environ deux ans pour arriver à maturité. Les 88 mytiliculteurs acheminent alors les moules à la criée de la ville zélandaise de Yerseke, où elles se débarrassent de leur sable dans les parcelles de dégorgement (« entrepôts humides ») situées dans l'Escaut oriental, avant de prendre le chemin de l'une des entreprises mytilicoles zélandaises, où elles sont traitées et conditionnées.

La plupart des moules – le produit emblématique de la Zélande – vont directement en Belgique, qui représente à elle seule 65 % de la demande totale. Les moules y sont ancrées dans les habitudes alimentaires. La France et l'Allemagne complètent le podium. Aux Pays-Bas, la consommation de moules est en augmentation.